Le 11 février 2019, Gartner a publié son Magic Quadrant annuel pour les plates-formes de BI

 
Comme beaucoup, vous avez obtenu votre rapport Gartner et vous regardez le Magic Quadrant de la BI. Si vous en êtes encore à vous demander quel leader (parmis le triptique classique Qlik – Tableau – PowerBI) il faudrait privilégier, c’est qu’il vous manque des éléments de réponses et ce blog a vocation à vous les fournir. Voici donc les réponses aux 7 questions clés qui doivent vous tarauder.
 

1. Que doit-on tirer comme enseignement de ce nouveau rapport ?

Le principal enseignement du Gartner Magic Quadrant 2019 est que les points bougent au fil des ans, mais que Qlik est toujours dans le quadrant des leaders pour sa 9e année consécutive. C’est cette constance qui vous donne toute la confiance dans un produit comme Qlik : avec ce genre de solution, vous ne pouvez pas vous tromper.

2. Que retenir du classement de cette année ?

D’abord que l’éditeur respecte ses engagements d’alignement stratégique de ses plateformes (QlikView et Qlik Sense), de leur compatibilité mutualisée avec la solution de reporting NPrinting, de l’intégration de l’analyse augmentée (moteur cognitif), de l’introduction des requêtes générées par recherche (CrunchBot), du catalogue conservé (Data Catalyst), et de la BI orientée métier (data literacy). Plus que tout autre fournisseur, Qlik a un fort investissement dans tous les domaines couverts par les prévisions 2018 de Gartner ! De plus, les experts de Gartner ont rédigé une solide revue de Qlik et ont noté les acquisitions de Podium Data et de Crunch Data. Ils ont également fait l’éloge de la solide feuille de route de Qlik en matière de produits (ainsi que de leur portée géographique) et ont souligné les points forts suivants :
 
– Caractéristiques et extensibilité du produit : Gartner inclut les fonctionnalités améliorées de Qlik, le self-service amélioré et Insight Advisor comme éléments positifs. De plus, il note l’ajout de Qlik Core, le moteur évolutif en mémoire, et la capacité de prendre en charge plusieurs sources et modèles complexes.
 
– Expérience client : Cette question a été mentionnée comme une préoccupation au cours des années précédentes, mais elle est considérée comme un point fort dans le quadrant de cette année. Gartner attribue cela à une communauté d’utilisateurs actifs, à la messagerie basée sur la valeur métier, aux campagnes du projet Data Literacy et aux séries de conférences.
 
– Vision du produit : Gartner note que Qlik continue d’améliorer sa plate-forme et note qu’il a été le premier éditeur BI à avoir une vision multi-cloud. Il mentionne sa capacité à traiter de gros volumes de données et relève l’amélioration continue de la plate-forme globale.
 
Une chose qui manquait à ce jour, c’était le positionnement de Qlik face à sa responsabilité sociale. Le thème « Data for Good » a imprégné le Gartner MQ et a été mentionné par de nombreux autres fournisseurs. Dans ce cadre, Qlik a un programme CSR (pour « Corporate Social Responsibility ») de longue date – prolongé cette année avec Qlik.org – et qui sera mis en avant en 2019.
 
BI Magic Quadrant 2019
BI Magic Quadrant 2019

3. Gartner fait état d’un « ralentissement de la dynamique » et d’un recul des demandes de renseignements. Quelle en était la cause ?

Gartner s’est basée sur deux choses : l’effectif et les recherches. Selon Gartner, « Qlik a considérablement réduit ses effectifs en 2018 ». C’est vrai. Dans le cadre de sa transition stratégique, Qlik a optimisé ses effectifs, est passé à l’abonnement et est devenu plus centré sur le client. C’est une nécessité dans un paysage en pleine mutation et grâce à sa récente privatisation, Qlik a pu effectuer ces changements très rapidement, ce qui lui a permis d’augmenter sa marge tout en maintenant une croissance durable et en réalisant une année 2018 très réussie.
 
Selon Gartner,  » il y a eu une légère baisse d’intérêt pour Qlik de la part des clients sondés par Gartner en 2018 et les analyses des médias sociaux « . C’est encore vrai, mais Gartner aurait dû aussi mentionner que 7 des 8 meilleurs fournisseurs ont également vu une baisse des demandes de renseignements, y compris Tableau et ThoughtSpot. Seul Microsoft Power BI a connu une augmentation du nombre de demandes de renseignements. L’augmentation pour Microsoft était attendue car Gartner l’a placé comme leader absolu dans le Magic Quadrant de 2018, ce qui mécaniquement accroît le nombre de demandes. Donc, sur ce point, Gartner n’est pas tout à fait cohérent.
 
De plus, comme Qlik est 100% privée, l’éditeur n’est pas soumis au même niveau de reporting et de transparence que ceux côtés en bourse, ce qui entraîne la disparition de la couverture financière trimestrielle. Cela dit, 2017-18 ont été des années de transition qui ont permis à Qlik de prendre des mesures audacieuses, de se repositionner et de se transformer en une entreprise 100% centrée sur le client, agile et évolutive, prête à aider ses clients à réussir dans la transformation numérique. Avec le redémarrage de la marque au quatrième trimestre 2018, accompagné d’une augmentation significative des dépenses marketing, Qlik a investi dans l’amélioration de la notoriété de sa marque en 2019.
 

4. Pourquoi les clients devraient-ils évaluer Qlik aux côtés de Tableau et Microsoft ?

Qlik a fait d’importants investissements dans tous les domaines, ce qui est de très bon augure pour le leadership futur de Qlik. Du côté des produits, Gartner reconnaît les forces et la différenciation significatives de Qlik par rapport à d’autres leaders du quadrant. Par exemple, le soutien de la transformation axée sur les données est quelque chose qui exige une scalabilité, une portée, un rendement et une complexité d’un tout autre niveau, ce que ne peuvent faire les concurrents (en tout cas pas sans s’appuyer sur d’autres technologies).
 
Gartner relève que Tableau a du mal avec la scalabilité en raison des prix, des données et de la performance du moteur Hyper récemment sorti. Gartner ajoute que Power BI nécessite plusieurs produits pour bien fonctionner, note les incohérences entre le mode sur site et le mode cloud, et se verrouille sur Azure – éliminant les illusions de faible coût. Gartner met en avant d’autres différenciateurs de Qlik, notamment le multi-cloud, l’embarqué et l’extensibilité.
 
Pour Qlik, construire des applications robustes et interactives sur plusieurs sources de données est une force qu’il est difficile, voire impossible, d’émuler avec Tableau ou PowerBI. Qlik peut résoudre les problèmes de données les plus complexes, et plus ils sont complexes, plus Qlik se différencie. Il est clair, d’après les évaluations de Gartner, que Qlik peut facilement s’adapter à un large éventail de cas d’utilisation – à partir d’une seule plate-forme – ce que Tableau et PowerBI ne peuvent pas faire. Le fait d’avoir un seul fournisseur qui peut répondre à tous vos besoins réduit la complexité de votre solution et vos coûts (ce qui ne gâte rien).
 

5. Si Microsoft est bon marché et s’il est le plus avancé en matière de vision et de capacité d’exécution, pourquoi ne pas le choisir ?

Pour ceux qui ne regardent que l’image du Magic Quadrant, ils peuvent se dire que Microsoft est le seul et unique vrai leader. On ne peut les blâmer. Toutefois ce leadership apparent est principalement dû au fait que Microsoft a banalisé le bas de gamme du marché de la BI en intégrant à bas prix leur outil pour tout client ayant un accord d’entreprise Microsoft. Même si cette dernière n’est pas une spécialiste de la BI, Microsoft est également reconnue pour sa facilité d’utilisation et sa vision des produits. Cependant cette vision va au-delà de Power BI et inclut plusieurs produits de la plate-forme Azure, comme ML, Cognitive Services ou Cortana. Ce qui change quelque peu la donne.
 
Gartner a noté quelques mises en garde qui peuvent être utilisées pour mettre en évidence les lacunes de Microsoft Power BI : la principale est liée à la stratégie de cloud computing. L’infrastructure cloud de Microsoft est exclusivement Azure, ce qui peut être un point bloquant pour certaines organisations, d’autant plus que la grande majorité du marché du cloud (IaaS) n’est pas sur Azure. De plus, ses capacités sur site sont très limitées, ainsi que certains problèmes liés aux sources de données prises en charge. Qlik se différencie réellement grâce à sa stratégie hybride multi-cloud qui vous permet de gérer votre propre stratégie cloud au lieu d’y être contraint (comme c’est le cas avec Microsoft).
 
Un autre point important est lié au fait que pour le reporting, les clients auront besoin des SQL Server Reporting Services sur site, un produit totalement différent avec une intégration limitée avec Power BI et qui nécessite un tout nouveau déploiement pour que l’information soit distribuée. Et les coûts sont autrement plus élevés. Avec son offre NPrinting qui peut exploiter tout le contenu de Qlik Sense ou QlikView, Qlik se distingue encore une fois très largement de Microsoft.
 
Enfin, même si Gartner positionne Power BI comme une architecture autonome, dès qu’un client a besoin d’étendre le déploiement d’une classe d’entreprise, ils auront besoin de plusieurs produits différents rendant le déploiement plus complexe avec un risque accru d’échec. Dans ce cadre, la plate-forme de Qlik a une bien meilleure intégration entre les produits, ce qui signifie un temps de retour sur investissement plus court pour vous. Enfin, Qlik peut répondre à une véritable expérience d’analyse d’entreprise gouvernée à laquelle Microsoft ne peut s’adapter (ce que Gartner ne mentionne pas, mais aurait dû).
 

6. Et quid de Tableau ?

Etonnamment, Gartner a réservé certaines de ses critiques les plus virulentes pour Tableau. Ce qui peut être surprenant, dans la mesure où l’article ne semble pas correspondre à l’image du Magic Quadrant. Gartner s’est d’abord penché sur les lacunes des produits, notamment le manque de prise en charge de l’interrogation de plusieurs tables de faits et de schémas complexes, même dans une seule source de données. Gartner a également noté que Tableau ne propose pas d’ordonnancement ni d’éclatement. Ensuite, les experts de Gartner mettent en évidence une baisse de la qualité de l’assistance, qui est tombée au tiers inférieur cette année. Ce résultat s’explique par des mises à niveau difficiles, notamment le passage au moteur Hyper, qui n’a pas permis d’améliorer les performances attendues. De nombreux clients disent que la performance est toujours un problème et que le produit ne peut pas traiter les volumes de données importants.
 
En outre, Gartner souligne que l’expérience de vente est une faiblesse. Bien que les experts attribuent à Tableau le mérite de l’introduction des abonnements à faible coût pour concurrencer Microsoft, ils soulignent la difficulté des négociations contractuelles et la rigidité des contrats, car une grande partie de la nouvelle fonctionnalité n’est disponible que par abonnement alors que la grande majorité de leurs clients sont encore sous licence permanente. Environ 1/3 des clients ont cité le coût comme un obstacle à un déploiement plus large – ce qui n’est pas le cas pour Qlik cette année.
 
Toutes ces faiblesses disqualifient essentiellement Tableau pour les déploiements à l’échelle de l’entreprise. En 2018 Qlik a effectué de nombreux remplacements à grande échelle de Tableau, simplement parce que dans Qlik, les clients voient une plate-forme qui leur permet d’équilibrer gouvernance et flexibilité pour leur entreprise. Si besoin, consultez notre étude comparative entre Tableau et Qlik pour vous faire une idée.
 

7. Pourquoi ThoughtSpot est-il dans le quadrant des leaders ?

ThoughtSpot est listé par Gartner en raison de l’accent mis sur les capacités de la prochaine génération dont Gartner aime parler – l’intelligence augmentée, la recherche en langage naturel et la recherche vocale. Cela a aidé à déterminer la position sur l’axe Vision. Mais Gartner souligne également les faiblesses de « l’exploration visuelle interactive avec manipulation des données » – une exigence d’achat essentielle. ThoughtSpot a également des lacunes de produits autour de fonctionnalités de base telles que l’analyse géographique, le mobile hors ligne et l’architecture. Gartner souligne également que ThoughtSpot est plus souvent déployé en tant que fonctionnalité complémentaire qu’en tant que standard (56%). Enfin, Gartner n’a pas commenté l’absence totale de reporting en lien avec ThoughtSpot.
 
Enfin la croissance rapide et le soutien de ThoughtSpot contribuent également à leur position sur la capacité d’exécution des axes. Mais ce sont des traits communs pour une entreprise de la taille de ThoughtSpot – 200 clients (1/4 de leurs clients ont répondu à l’enquête), très peu de partenaires et des revenus très faibles. Il n’est pas difficile d’obtenir de bons résultats en matière de support lorsque quand on est directement impliqué dans chaque déploiement et qu’on a un ratio personnel de support par client très élevé. Il n’est pas rare de voir la qualité du support diminuer à mesure que le nombre de clients augmente. La réalité est que ThoughtSpot est toujours à la recherche d’un modèle d’affaires à l’échelle. ThoughtSpot ne peut pas être déployé sans [des] services complémentaires et ThoughtSpot fait actuellement tous les déploiements lui-même, ce qui démontre un faible réseau de partenaires.
 

En conclusion

Si on ne prend pas la peine d’analyser le rapport de Gartner et qu’on se focalise uniquement sur le Magic Quadrant, on pourrait facilement se laisser gruger par les apparences trompeuses. Mais au final, ce qui compte, ce n’est pas tant l’outil, mais la qualité des indicateurs que cet outil permet de remonter, ainsi que l’expertise du partenaire qui vous aide à les mettre en place. Dans tous les cas, Qlik se distingue de ses concurrents par son moteur associatif exclusif qui permet de faire des analyses que les autres peinent à exécuter. Ce qui vous permet d’avoir des réponses plus pertinentes, et donc au final de prendre la bonne décision en étant bien informé. Et ça, ça n’a pas de prix !

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider