Ambition fondée ou fantasme ?

 
Avant toute chose, mettons-nous d’accord sur ce que veut dire valoriser les données : on dit que des données sont valorisées quand on crée de la valeur à partir des données brutes pour en tirer un avantage concurrentiel. C’est parfois aussi vendre des données, ce qui revient à les valoriser. Mais c’est un business à part entière et nous n’aborderons pas le sujet ici.
 
Donc, valoriser les données, c’est créer de l’information correcte, cohérente et de confiance qui permet (notamment) de
 

faciliter et accélérer la prise de décisions, c’est-à-dire agir en comprenant de quoi il en retourne tout en étant capable d’anticiper les impacts de votre décision;

 

améliorer et/ou enrichir les services, c’est-à-dire tenir compte des données du terrain pour assurer que les services que vous fournissez répondent réellement aux besoins de vos clients;

 

créer de nouveaux services et produits, c’est-à-dire savoir diversifier votre offre de services en tenant compte des désirs de vos clients;

 

optimiser les processus, c’est-à-dire améliorer votre façon de travailler en tenant compte de vos erreurs ET de vos succès;

 

renforcer la connaissance du client, c’est-à-dire être à l’écoute de sa voix et pouvoir en faire un portrait aussi correct que possible;

 

découvrir de nouvelles opportunités, c’est-à-dire s’appuyer sur tout ce qui précède pour révéler ce qui n’était pas visible pour vous jusqu’à présent.

 

FORWARD 2020

Ma PME dans cinq ans

Retrouvez-nous le 08 juin 2020 au SwissTech Convention Center de l’EPFL pour échanger sur cette thématique !

Les petites et moyennes entreprises détiennent souvent une grande quantité de données. Toutefois, celles-ci sont souvent inutilisées ou mal exploitées. Pourtant, l’utilisation de ces données pourrait les aider à prendre des décisions importantes, augmenter l’efficience de leur organisation ou même être monétisée! Alors comment faire ?

Valoriser ses données n’est pas trivial

Plusieurs étapes seront nécessaires et cela passera de toute façon par un changement de paradigmes qui va bouleverser votre façon de faire. Avant tout, il s’agit de prendre conscience de vos données. Pour ce faire, vous allez devoir explorer votre système d’information, évaluer les données sous-jacentes et les cartographier. Plus elles sont structurées, plus cela sera simple de les valoriser. Si vous disposez d’un ERP, d’un CRM, d’un site web ou d’une application mobile moderne, ou que vous êtes actif sur les réseaux sociaux, bref si vous vous appuyez sur des systèmes permettant de générer des données cohérentes dans la forme comme dans le temps, vous êtes sur la bonne voie pour réussir à valoriser vos données (même si tout n’est pas encore gagné).
 
Une fois que vous aurez compris quelles sont les données sur lesquelles vous appuyer, alors il s’agira de créer de la confiance et de la traçabilité. Même quand elles sont structurées, les données ne sont pas toujours réconciliables. Il va donc falloir les « travailler » : cela sous-entend extraire de façon régulière et systématique les données utiles, les transformer de façon à ce qu’elles soient toutes alignées sur la même ligne temporelle, que leurs formats soient standardisés et normalisés et que les informations contextuelles (aussi appelées métadonnées) les enrichissent. Ensuite, vous les stockerez dans un entrepôt de données, ce qui vous permettra de passer à la prochaine étape. Cela étant, ce « travail de la donnée » requiert souvent une expertise bien particulière et ici le bon marché est toujours trop cher : passer par des professionnels vous permettra de gagner du temps et de l’argent.
 
Grâce à vos données stockées et rendues utilisables, vous pourrez lancer l’étape d’analyse et d’anticipation. Vous commencerez par créer des indicateurs qui vous permettront de décrire vos activités et de mesurer leurs impacts. Puis vous regrouperez ces indicateurs dans des tableaux de bord focalisés, ce qui vous permettra de comprendre de quoi il en retourne et de partager cette compréhension avec vos collègues. Ensuite vous commencerez à vous projeter dans le futur, ce qui vous permettra d’anticiper certaines conséquences, voire même de les prédire. Enfin, rapidement, vous vous appuierez sur des intelligences artificielles pour vous aider à aller encore plus loin…
 
Dernière étape (et pas des moindres), vous pourrez piloter par la donnée votre organisation. Devenues un actif stratégique, vous le gérez de façon précise et vous mesurez son évolution. Vos données sont non seulement devenues utiles, mais elles vous ont permis d’améliorer votre performance et de générer de la valeur.
 
Mais attention, valoriser ses données peut aussi être douloureux. Si vous n’y prenez garde, vous risquez de tomber dans certains pièges qui vous conduiront à l’échec. Voici les principaux:
 
Ne voyez pas trop grand : l’ambition est saine, mais peut vous conduire à trop embrasser, et qui trop embrasse… Au contraire, appliquez la spirale de Fibonacci. Commencez petit, intégrez au fur et à mesure vos données (réparties en dimensions et mesures), gardez le contrôle en tout temps et assurez-vous que la cohérence ainsi que la qualité de vos indicateurs est toujours maintenue. Construire un actif stratégique basé sur la donnée prend toujours plus de temps qu’on ne le pense et il s’agit de rester patient;
 
Ne prenez pas la technologie pour une solution à vos problèmes : aucune solution ne vous permettra de brusquer les étapes. Au contraire, si vous écoutez de façon excessive les éditeurs, vous risquez de profondes désillusions. Les solutions technos ne doivent être que des moyens pour vous aider à valoriser vos données, en aucun cas ils ne doivent vous donner l’illusion de gérer votre actif en vous offrant des « wizards » qui vous limitent dans votre contrôle. Et quand vous le perdez, les conséquences peuvent être très sérieuses;
 
Ne croyez pas, soyez sûr ! Partez du principe que vos données ne sont pas fiables. Soyez plus que prudent, soyez paranoïaque et considérez qu’à tout moment vos données peuvent vous trahir. Pour ce faire, pour chaque indicateur, assurez-vous que des vérifications soient effectuées régulièrement, mesurez la qualité et la cohérence des données sous-jacente, procédez régulièrement à des audits;
 
Craignez le « do it yourself » : tout faire vous-même n’est pas la bonne approche car vous devenez juge et partie. Appuyez-vous sur des professionnels externes qui, de par leur expertise et leurs services, pourront vous aider à construire la bonne architecture de data intelligence et identifier les bons outils, vous aider à implémenter les processus pour transformer vos données brutes en information utile, vous aider à développer vos tableaux de bord et à les partager de façon sécurisée, vous aider à évaluer de façon objective la qualité de vos indicateurs et garantir leur cohérence, bref à vous aider à valoriser vos données.
 
En conclusion, il est tout à fait possible de valoriser ses données pour autant que l’on respecte les étapes de progression entre la prise de conscience et le pilotage par la donnée. C’est évidemment une ambition fondée qui a démontré de très nombreuses fois sa pertinence et ses résultats tangibles. De nombreux acteurs, que ce soit du web ou des autres secteurs, ont largement prouvé que c’est non seulement possible, mais désormais incontournable si l’on veut survivre dans ce monde de plus en plus compétitif. Pour autant qu’on évite tous les pièges, faute de quoi cela restera du fantasme et le retour à la réalité peut s’avérer douloureux.
 

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider