New Healthcare data pack

 
Qlik DataMarket annonce la disponibilité de données de santé spécialisées concernant les Centers for Medicare & Medicaid Services (ou CMS) aux États-Unis: le CMS Provider Performance, un nouveau paquet de données autour de la thématique santé, la première des cinq offres thématiques de santé prévues au cours des 4 prochains mois.
 
Ce paquet de données de santé sur le rendement opérationnel des fournisseurs CMS leur permettra d’analyser leur performance, mesurée par les résultats des patients à la fois physiques et psychologiques. Ces données augmentent la transparence des soins hospitaliers et contribuent à établir des lignes de base pour des efforts d’amélioration de la qualité des CMS. L’idée sous-jacente est qu’en utilisant les données issues des CMS, les mêmes CMS obtiendront des repères de performance pour le traitement de diverses maladies et pourront voir comment ils se comparent face aux autres dans leur groupe de pairs, dans la ville, à l’échelle d’un état ou au niveau national.
 
Le paquet de données de santé CMS Provider Performance se compose actuellement de trois ensembles de données.
 
– Readmissions & Deaths montre, de manière standardisée, comment les traitements contre les maladies se comparent dans les hôpitaux américains, en utilisant les données des CMS Les données sont mises à jour annuellement (juillet)
 
– Le Programme de réduction des réadmissions de l’hôpital suit le programme du gouvernement des Etats-Unis où les paiements pour services sont liés à la qualité des soins hospitaliers. Les données sont mises à jour annuellement
 
– L’Enquête sur les résultats sur la santé de Medicare (HOS), la première du genre. Elle mesure les résultats déclarés par les patients lors des soins gérés par Medicare. Grâce à l’HOS, Medicare a recueilli des données d’état de santé fiables et cliniquement significatives du programme Medicare Advantage. Ces données seront utilisées dans les activités d’amélioration de la qualité des soins et d’optimisation de la performance opérationnelle.
 
Aujourd’hui, chaque hôpital américain doit signaler ces informations, mais utilise peu l’information en retour. Maintenant, en utilisant cet ensemble de données, les CMS peuvent poser des questions telles que:
 
– Comment mes taux de réadmission pour CABG (pour Coronary Artery Bypass Graft Surgery) se comparent-ils aux hôpitaux situés dans l’État ?
 
– Quels groupes démographiques sont affectés par l’hypertension et quel impact affectif et physique sur les réalisations et les activités d’un patient ?
 
– Quel est le taux national de réadmission pour ceux qui reçoivent une procédure de remplacement du genou ?
 
etc.
 
Généralement, ces données de santé sont difficiles à trouver et difficiles à intégrer dans les modèles de données existants. Mais aux Etats-unis, Qlik DataMarket traite les données globalement et s’assure que toutes les maladies et traitements, les géo-dimensions et les fournisseurs de soins de santé ont été identifiés et que les identifiants uniques appropriés ont été associés à chacun. Par exemple, chaque type de procédure est codé avec le code HCSPCS (Healthcare Common Procedure Coding System), qui vient en complément des Medicare DRG (pour les groupes liés au diagnostic, et qui ne concernent pas spécifiquement les procédures, comme les codes HCPCS). Ce qui simplifie grandement la tâche de tous les business analysts des CMS.
 
A quand la même chose en Europe ? Cela semble très improbable hélas, car l’Europe est vaste et non uniforme, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire. Il s’agira de convaincre tous les pays de s’entendre sur un format unifié de données de santé, ce qui semble rédhibitoire rien qu’à l’écrire, puis de s’aligner sur les objectifs d’une telle collecte (là encore, le consensus est loin d’être garanti). Non, cela paraît douteux et cela devrait rester encore longtemps de l’initiative nationale (au mieux).
 
En en Suisse ? Vu notre santé et son coût sans cesse grandissant, il serait bon de s’y mettre, non ? Il y a bien des chiffres qui sont remontés à l’ OFSP, mais ils sont trop souvent déclaratifs et trop souvent très onéreux à produire. Dans tous les cas, la vaste majorité des acteurs d’un marché de la santé suisse (devisé chaque année à > 70 milliards (!)  de CHF ) n’arrive pas à s’entendre sur les chiffres, ce qui conduit inexorablement à ne pas pouvoir s’aligner sur les causes possibles et sur les façons de les résoudre. Ce qui est bien dommage, au final. A croire que les données font peur ou que leur « indisponibilité » arrange plus que ne dérange…
 
C’est un tort, évidemment ! Il ne faut pas craindre la data. Les données de santé, l’information qui en découle ou le possible benchmarking qui peut en résulter ne constituent pas un danger en soi. Au contraire, au vu des difficultés actuelles à contrôler les coûts de notre santé, il serait peut-être temps de (re)penser la culture du chiffre de façon plus vertueuse, plus transparente, plus dynamique, plus standardisée, non ?
 
Ce qu’il faut craindre, ce sont les gens qui prennent des décisions sur la base de mauvaises informations, sciemment ou pas. Dans les deux cas, cela nous porte à tous un grand préjudice.

 

KABE

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider