Le grand face à face !

 
L’objectif de cette analyse Qlik Sense vs Power BI vs Tableau est de comparer factuellement ce qui distingue une solution face aux autres, et vice-versa. Pour ce faire, nous nous sommes contraints à rester aussi neutres et factuels que possible, nous avons respecté une méthodologie que nous pensons être rigoureuse, rationnelle et cohérente, et nous avons inclus les particularités des différents produits tout en restant agnostiques sur leurs capacités.
 
Est-ce que cette analyse a permis de répondre à LA question que tout expert BI se pose, à savoir entre les trois, qui est le meilleur ? C’est ce que nous allons tenter de vous (dé)montrer avec ce qui suit.
 

Critères de comparaison

Les résultats de cette étude ont été présentés lors du Qlik Sense Day 2019 – Lausanne edition. Plusieurs axes ont été choisis pour comparer Qlik Sense vs Power BI vs Tableau : les caractéristiques génériques (dont les modes proposés, l’activité des communautés ou le pricing), les caractéristiques techniques (dont les capacités de connection par défaut, les volumes nécessaires ou les conditions d’utilisation), les performances (notamment en comparant les temps de chargement de fichiers .xlsx représentatifs), les caractéristiques des interfaces utilisateurs (dont la facilité de prise en main, la gestion des objets ou la création des tableaux de bord  ou « dashboards »), les capacités de modélisation (avec un focus sur la préparation des données avant et après le chargement ou la facilité de création d’un modèle de données) et, last but not least, les caractéristiques des principaux objets (dont les KPI, les maps, les combo charts ou les filtres).
 

Qlik Sense vs Power BI vs Tableau : les résultats

Les services

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19) Commentaires Points PB Points Tab. Points QS
Entrée de gamme Logiciel installable depuis Microsoft Store
Version gratuite + workspace personnel online
Version gratuite, complète, sans limitation fonctionnelle mais limitée à 14 jours, sans service cloud Version gratuite et complète, illimitée dans le temps, compte cloud gratuit, partage app avec 5 personnes (max) + même fréquence MAJ que version payante Avec Qlik Sense, l’utilisateur dispose non seulement d’une version complète, mais encore d’un accès au cloud Qlik, ce qui lui permet d’être opérationnel tout de suite, de créer ses dashboards sans restriction et de les sauver dans le cloud (voir même de les partager). C’est aussi vrai pour Power BI, mais il n’est possible que de partager le lien du dashboard à chaque nouvelle publication et les mises à jour de la version gratuite ne se font pas aussi régulièrement que celle de la version payante. Quant à Tableau, cela reste très basique, limité en terme d’utilisation, partageable unitairement (mais sans accès cloud) et somme toute en décalage avec les deux autres solutions. 0 0 1
Communauté Vaste communauté active et réactive Vaste communauté active et réactive Vaste communauté active et réactive Que ce soit pour Power BI, Tableau ou Qlik Sense, l’utilisateur n’est jamais seul : une vaste communauté d’utilisateurs et de développeurs est là pour répondre à ses questions, résoudre ses éventuels problèmes et lui proposer des extensions qui viennent enrichir les fonctionnalités. 1 1 1
Prix catalogue * : version desktop Gratuite (à vie) CHF 70.- par mois pour un utilisateur, soit CHF 840.- par an Gratuite (à vie) Compte tenu des prestations offertes tant par Power BI que par Qlik Sense (même si Qlik Sense en donne plus), il n’y a pas photo : Tableau ne peut s’aligner 1 0 1
Prix catalogue * : version enterprise Power BI Pro (Cloud): ~120 CHF par an et par utilisateur

 

Power BI Premium: 4’915 CHF par mois et par serveur (8 VC & 25Gb RAM)

144 CHF (Viewer) par an et par utilisateur (min 100 requis)

 

420 CHF (Creator) par an et par utilisateur (min 5 requis) ou 840 CHF (Creator) par an et par utilisateur

QS Business (Cloud) : ~300 CHF par an et par utilisateur

 

QS PRO : 780 CHF par an et par utilisateur

 

QS ANALYZER : 450 CHF par an

 

NPrinting + Qlik Sense Enterprise : 4915 CHF (avec ~ 117 licences utilisateur incluses)

En conditions « Enterprise », c’est-à-dire en mode serveur avec accès sécurisé et personnalisé en ligne, traitement des données en amont, création facilitée de tableau de bord, capacité de publication & de partage, gestion des autorisations par profil, etc., les solutions restent compliquées à comparer tant leur politique de prix respective diffère ainsi que les fonctionnalités (reporting inclus ou pas, accès filtré à la donnée, plateforme collaborative ou non, API, etc.).

 

Tableau propose depuis 2018 un système de licence par souscription, tout compris. Si les licences apparaissent de prime abord moins chères, elles se révèlent plus chères au final quand on additionne tout ce qui est nécessaire pour l’utiliser en condition « enterprise ». En outre, Tableau n’offre pas toutes les fonctionnalités offertes par les deux autres solutions.

 

Power BI Premium offre une préparation avancée des données en libre-service qui permet à chaque utilisateur, de l’analyste métier au scientifique des données, d’accélérer la diffusion d’insights et de collaborer facilement. Tout est inclus, mais le prix est conséquent.

 

Avec Qlik Sense, le calcul est beaucoup plus simple et, en sus, il est possible de discriminer les utilisateurs par leur usage (le PRO pouvant tout faire, l’ANALYSER étant plus limité). Cerise sur le gâteau, avec QSE, le prix final, tout compris, est moins cher, ce qui ne gâche rien.

 

Au final, Power BI et Qlik Sense se distinguent, avec un léger avantage pour Qlik Sense.

1 0 1
Sous-total Services 3 1 4

* Les tarifs sont ceux de novembre 2019
 

La technique (de base)

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19) Commentaires Points PB Points Tab. Points QS
Spécifications techniques Nombreux connecteurs préinstallés : ~40 au total Logiciel installable sur OSX (yc LINUX) / Nombreux connecteurs préinstallés : ~30 au total Nombreux connecteurs préinstallés : ~25 au total Tableau se distingue de Power BI et Qlik Sense par sa capacité à être déployé sur tous les OS majeurs disponibles. Power BI se distingue par le nombre de ses connecteurs 1 1 0
Temps d’installation Taille de l’exécutable = 223MB

 

Temps d’installation = 30sec

Taille de l’exécutable = 404Mo

 

Temps d’installation = 55sec

Taille de l’exécutable = 527MB

 

Temps d’installation = 6min30

Ce test a été effectué avec un laptop doté d’un Intel Core i5 CPU -2,6Ghz – 4 Cores, avec 16 Go RAM et un SSD Samsung

 

Si Tableau se distingue par une taille d’exécutable très contenue et d’un temps d’installation très rapide, Power BI fait 2x mieux

1 0 0
Ressources utilisées à l’ouverture 1ère mesure = 725 Mo RAM

 

2ème mesure = 720 Mo RAM

1ère mesure = 235 Mo RAM

 

2ème mesure = 238 Mo RAM

1ère mesure = 106 Mo RAM

 

2ème mesure = 98 Mo RAM

2 mesures ont été prises à chaque fois, à l’ouverture (c-a-d avant même de commencer à utiliser les fonctionnalités).

 

Les besoins en ressources requis par Power BI sont (très) conséquents. Tableau s’en sort bien, mais Qlik Sense, ici, reste encore plus économe en la matière.

0 0 1
Resources utilisées à l’utilisation 1ère mesure = 1001 Mo RAM

 

Pic (max) à 69% CPU

 

2ème mesure = 1070 Mo RAM

 

Pic (max) à 74% CPU

1ère mesure = 754 Mo RAM

 

Pic (max) à 49% CPU

 

2ème mesure = 982 Mo RAM

 

Pic (max) à 27% CPU

1ère mesure = 306 Mo RAM

 

Pic (max) à 92% CPU

 

2ème mesure = 277 Mo RAM

 

Pic (max) à 35% CPU

2 mesures ont été prises à chaque fois. Pour éviter tout biais, il n’a été procédé qu’à une ouverture de tableaux de bord, tous identiques en terme de volume de données à charger.

 

Que ce soit pour Power BI ou Tableau, les besoins en ressources sont toujours (très) conséquents. Et là encore, Qlik Sense se révèle bien plus économe, que ce soit en RAM ou en utilisation CPU

0 0 1
Sous-total Technique (de base) 2 1 2

 

La performance

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19) Commentaires Points PB Points Tab. Points QS
Source #1 : fichier excel, avec
– 1 onglet
– Taille du fichier = 286Ko
– 2037 lignes
– 24 colonnes
Chargement en 5 sec, avec message informatif Chargement instantané, sans message informatif (note : pas de nommage direct de l’application) Chargement en 1 sec, avec message informatif Alors que Qlik Sense gère de façon transparente (et automatique) tout ce qui concerne la sauvegarde, Tableau nécessite de passer par la phase « enregistrer sous… ». Ce n’est pas en soi rédhibitoire, mais c’est plus contraignant. Pour Power BI, rien de particulier à remonter.

 

Le chargement d’un « simple » fichier .xlsx est quasi identique dans les trois cas. Si Power BI ou Qlik Sense prennent « un peu plus » de temps, c’est qu’ils affichent un message informatif, ce que ne fait pas Tableau.

1 1 1
Source #2 : fichier excel, avec
– 1 onglet
– Taille du fichier = 196Mo
– 886 471 lignes
– 31 colonnes
Temps pré-chargement = 10 secondes

 

Temps chargement = 1 minute 30 secondes (avec message informatif)

Temps pré-chargement = 9 secondes

 

Temps chargement = 53 secondes (sans message informatif)

Temps pré-chargement = 10 secondes

 

Temps chargement = 1 minute 20 secondes (avec message informatif)

 

Temps chargement avec QVD = 6 secondes (avec message informatif)

Avec un fichier .xlsx un peu plus « costaud », la donne est différente: si Tableau nécessite un temps de chargement inférieur face à Power BI, ce temps reste identique dans tous les cas, pour les deux solutions.

 

Pour Qlik Sense, le premier chargement est sensiblement identique à Power BI, mais quand on utilise le chargement en format .qvd (fichier Qlik optimisé, automatiquement généré après le 1er chargement), il n’y a simplement pas photo…

0 0 1
Sous-total Performance 1 1 2

 

L’interface utilisateur

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19) Commentaires Points PB Points Tab. Points QS
Appréhension de l’interface utilisateur Page d’accueil style MSOffice, dimensions et mesures déjà classés Page d’accueil explicite et intuitive à la navigation, dimensions et mesures déjà classés, graphes catégorisés par type et proposés en fonction des données Page d’accueil moins intuitive, nécessite une légère prise en main Tableau ne déroge pas à ce qui fait sa force et se distingue par son interface bien pensée. Il est visible qu’une grande attention a été portée sur cet aspect et que cela explique pourquoi certains utilisateurs ne jurent que par Tableau.

 

L’interface Power BI est exactement dans la ligne MS Office et tous les utilisateurs de ces outils seront très rapidement à leurs aises.

 

Cela étant, l’interface Qlik Sense reste une interface bien pensée, avec une logique qui se révèle à l’usage très ergonomique. Toutefois, elle nécessite un peu plus d’effort à la prise en main (même si tout est relatif).

1 1 0
Appréhension de la construction d’un objet visuel Pas d’aide particulière Le principe de ne pas pouvoir choisir/modifier son graphique selon ses besoins est un peu déroutant au premier abord, mais une fois la logique assimilée, on s’y fait et l’outil se révèle bien pensé Insight Advisor extrêmement efficace dans la construction rapide d’un tableau de bord complet Qlik Sense est redoutable d’efficacité quand il s’agit de construire des indicateurs ou des tableaux de bord : facilité, rapidité et aisance à manipuler caractérisent l’expérience utilisateur, notamment grâce au « wizard » Insight Advisor (exclusif à Qlik Sense).

 

Cela étant, Tableau tire son épingle du jeu et fait le job, différemment certes, mais au final il fait le job

0 1 1
Aisance dans la gestion des objets Très facile, placement au “pixel près”, limitation à la taille de la page Relativement contraignant Très intuitif, mais placement parfois un peu frustrant. 3 niveaux de granularité du canvas possible Le placement des objets dans un canvas est très facile avec Power BI. il s’avère aisé avec Qlik (glissé – déposé), alors qu’avec Tableau il nécessite un certain savoir-faire (cette opération n’est pas intuitive, car le placement des objets est pré-alloué).

 

Modifier la granularité du canvas est possible sur Qlik, alors qu’elle est simplement impossible sur Tableau, quant à Power BI le problème ne se pose pas en ces termes.

1 0 0
Aisance dans la création d’un dashboard et compatibilité multi-devices Vue Dashboard dès la creation du 1er indicateur, le canvas s’adapte à l’écran sans paramétrage Apathique et contre performant Vue Dashboard dès la creation du 1er indicateur, le canvas s’adapte à l’écran sans paramétrage et 100% mobile-friendly Depuis que nous faisons ces études, Tableau ne s’est pas amélioré : créer un dashboard n’est pas une partie de plaisir: d’abord l’utilisateur doit créer tous les objets nécessaires (un objet  = une feuille dédiée), puis il doit insérer ces objets un à un dans un dashboard qui ne sera même pas compatible nativement sur tout type d’appareil.

 

Avec Power BI, tout comme avec Qlik Sense, tout se fait sans y penser, car l’utilisateur travaille directement sur le dashboard qu’il veut construire, positionne en temps réel ses objets. Mais à la différence de Power BI, Qlik Sense gère de façon transparente (et sans devoir paramétrer quoi que ce soit) le multi-devices. Ce qui lui donne un avantage indéniable de nos jours.

0 0 1
Sous-total Interface Utilisateur 2 2 2

 

La modélisation des données

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19) Commentaires Points PB Points Tab. Points QS
Modification des données avant chargement Power Query Editor : outil bien pensé et relativement simple d’utilisation Data Interpreter Wizard: surement très puissant une fois bien maitrisé, mais pas très intuitif de prime abord Data Manager Table Wizard: toujours plus performant et régulièrement amélioré au fil des maintenances Chacune des solutions possède son propre wizard et au final chacun des wizards fait le job.

 

Cela dit, il ressort à l’usage que celui de Qlik Sense est beaucoup plus convivial et permet de mieux appréhender les modifications qui sont apportées aux données. Néanmoins, à la décharge de Tableau, il se peut que nous n’ayons pas très bien saisi tout le potentiel du DIW (bien qu’au final, cela ne soit pas très bon signe) et quant à Power BI, si son PQE est un cran en-dessous du DMTW de Qlik Sense, il reste un outil pratique et, une fois de plus, fidèle à l’univers MS Office

1 1 1
Création du modèle de données Plus aussi intuitif et “user-friendly” que le PQE, peu d’information technique à disposition, un peu laborieux… L’outil proposé est très particulier et requiert beaucoup de patience, pour un résultat assez limité Data Associations Wizard: très puissant sur de simple modèle de données, nécessite une intervention manuelle pour des modèles plus complexes La différence la plus criante apparaît quand on en vient à créer des modèles de données simples (i.e. sans passer par du scripting): avec Qlik Sense, on comprend intuitivement ce qui peut être fait et, le cas échéant, le wizard propose des solutions qui facilitent considérablement l’approche (surtout quand on n’est pas à l’aise avec la modélisation des données).

 

Tandis qu’avec Power BI, c’est plus laborieux et avec Tableau, c’est toujours aussi contraignant.…

0 0 1
Sous-total modèles de données 1 1 2

 

Les principaux objets

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19) Commentaires Points PB Points Tab. Points QS
Création d’un KPI Objet KPI simple, avec une seule mesure possible Pas de possibilité de créer un KPI en tant qu’objet Objet KPI facile d’utilisation et efficace, pouvant être superposé avec une 2ème mesure et des symboles Nous sommes toujours surpris de constater que l’objet KPI n’existe pas en tant que tel dans Tableau. Certes, il est possible de contourner ce manque, mais dieu que c’est fastidieux. Avec Power BI ou Qlik Sense, c’est une toute autre histoire ! Dans les deux cas, le KPI est disponible d’un simple clic et facilement paramétrable, mais avec Qlik Sense on fait plus (et mieux) 0 0 1
Cartographie Zoom sur la selection, pas de couche superposable additionnelle, affichage parfois lent Pas de zoom automatique, pas de couche superposable additionnelle, message informatif intéressant mais erreurs toujours aussi étonnantes (déjà repérées lors de notre dernier benchmark) Zoom sur la selection, possibilité de mettre des couches superposables additionnelles (sous différentes formes, telles que heat map, area, etc.), fluidité de navigation et rapidité d’affichage Les trois solutions gèrent les données géolocalisées, mais pas du tout de la même façon. Power BI fait le job, mais guère plus. Tableau est encore une fois assez décevant, non seulement par ses faibles capacités, mais encore par ses erreurs de localisation répétées. Quant à Qlik Sense, il se distingue non seulement par les fonctionnalités qu’il propose, mais par ses performances (sans comparaison) 0 0 1
Table & Pivot Table Complet sur le fond comme sur la forme, un sans faute ! Personnalisation des tables très correcte, mais difficulté de mettre des conditions avec couleurs Moins de personnalisation sur la forme, plus sur le fond Les trois solutions gèrent évidemment les pivot tables. Si Power BI se révèle imbattable à ce jeu, Tableau donne toutefois le change. Quant à Qlik Sense, il pêche un peu par la limite de ses possibilités (note: il existe des add on à Qlik Sense qui pallient complètement à ces limitations et rendent Qlik Sense plus puissant que Power BI. Mais les add on ne sont pas pris en compte dans ce comparatif) 1 0 0
Filtre(s) et mécanisme de filtrage Correct, mais sans plus : moins intuitif et moins abouti qu’un Qlik Sense Fastidieux dans l’utilisation et le paramétrage au niveau de la feuille, mieux géré au niveau du tableau de bord. Cela étant, il est enfin possible d’appliquer d’un filtrage global Qlik exclut automatiquement le « vide » (i.e. valeurs nulles) et s’appuie sur son moteur associatif exclusif, ce qui le place largement devant les deux autres solutions C’est l’autre point marquant de ce comparatif: quand nous nous sommes lancé dans cet exercice l’année passée, nous pensions naïvement que les filtres seraient une formalité. Qu’elle ne fut pas notre surprise de constater que ce n’était en rien le cas. Nous espérions que cette année les choses se seraient quelque peu améliorées, mais on reste dans la logique des choses: Qlik Sense se démarque totalement de deux autres solutions grâce à la puissance de son moteur associatif exclusif.

 

Cela se ressent très fortement dans l’expérience utilisateur. Power BI essaie de rester dans la course, mais ses fonctionnalités sont limitées et toute la logique des filtres repose sur le data modèle sous-jacent (ce qui veut dire qu’il faut y penser quand on crée le modèle). Quant à Tableau, il reste de loin le plus décevant des trois outils. Ainsi, une fois un filtre sélectionné, il n’est pas automatiquement répercuté ailleurs dans le dashboard et doit être paramétré en amont pour chaque filtre, ce qui n’est pas le cas avec Qlik Sense (qui garantit la cohérence du tout) et, dans une certaine mesure, pas le cas non plus avec Power BI.

0 0 1
Sous-total Objets 1 0 3

 

Power BI vs Tableau vs Qlik Sense : les scores sont sans appel !

Critères de comparaison Power BI desktop (v07.19) Tableau desktop (v2019.2) Qlik Sense desktop (v06.19)
Services 3 1 4
Technique (de base) 2 1 2
Performance 1 1 2
Interface utilisateur 2 2 2
Modélisation des données 1 1 2
Principaux objets 2 0 3
Total 11 6 15

 

Qlik Sense vs Power BI vs Tableau : conclusions

Nous voici arrivé à la fin de ce comparatif Qlik Sense vs Power BI vs Tableau et le constat est sans équivoque : Qlik Sense surpasse objectivement les deux autres solutions dans au moins 4 des six domaines testés !
 
Pour ce benchmark, nous sommes partis sans a priori et avons simplement mis les trois solutions côté à côte en effectuant des actions telles que nous le ferions pour tout projet de BI « standard », à savoir charger des sources de données (dans notre cas deux fichiers .xlsx dont un avec plus de 800’000 lignes et 30 colonnes), préparer les données, créer un dashboard, appliquer des filtres en fonction des questions business et utiliser ce dashboard sur un laptop et sur un smartphone.
 
Commençons par le moins bon des trois outils: Tableau. S’il se distingue par un canvas intuitif et bien étudié, il s’avère très en retrait pour tout ce qui concerne le data modelling, la « responsiveness », la cartographie, l’expérience utilisateur et le pricing. Notre étude pratique a montré bien des limitations (dont certaines nous ont vraiment surpris). Déjà lors de notre comparatif face à Qlik Sense, Tableau se révélait assez en-dessous de ce qu’on en attendait. Et avec cette nouvelle analyse, ce que nous avons constaté nous a encore plus laissé sur notre faim et nous interroge sur le succès de Tableau : comment concrètement peut-on considérer Tableau comme alternative à Power BI ou Qlik Sense, compte tenu de ses limitations avérées et d’autant plus que le pricing catalogue n’est pas en sa faveur ? Si vous avez la réponse, n’hésitez pas à nous en faire part.
 
Poursuivons avec Power BI, l’outsider qui monte ! Même s’il est à la traîne sur certains aspects, force est de constater que ses prestations sont loin d’être ridicules. Dans plusieurs domaines, il fait quasi jeu égal avec Qlik Sense. Si lors de notre benchmark face à Qlik Sense, nous avions considérés que, je nous cite:  » […] si on veut aller dans le self service ou disposer de fonctionnalités étendues, Power BI se révèle moins puissant, moins pratique et moins ouvert que Qlik Sense « , à l’usage face à Tableau, on se rend compte à quel point cet outil est en train d’évoluer, et très rapidement. La machine Microsoft est lancée et même s’il n’est pas encore assez mature, Power BI ne cesse de progresser et constituera à coup sûr d’ici peu une alternative très sérieuse face à Qlik Sense, surtout quand on commence à parler prix. A suivre donc.
 
Terminons avec Qlik Sense, le grand gagnant de ce comparatif. Encore une fois, Qlik Sense nous a impressionné par son interface très aboutie et l’expérience utilisateur qu’elle procure, ses assistants (ou wizards en bon français) puissants lors de la création de visualisation et/ou de modèles de données « simples » (i.e. sans scripting), ses performances, ses capacités réelles à soutenir la BI en self-service, l’adaptation automatique des tableaux de bords à tout type d’écran sans effort supplémentaire en amont, la gestion de la sécurité ou l’administration des fonctionnalités côté serveur. Cette solution ne cesse d’évoluer et avec son rythme quadri-annuel de release, les fonctionnalités s’étoffent sans discontinuer, à tel point que Qlik Sense a non seulement rejoint QlikView en termes fonctionnels (et c’est peu dire), mais il le dépasse déjà dans certains domaines. Pour l’instant, Qlik Sense se distingue très nettement de ses concurrents directs que sont Power Bi et Tableau. Mais compte tenu de son prix, d’aucun pourrait se demander si tout cela en vaut vraiment la peine, d’autant plus qu’en face on a sacrément tendance à clamer que le produit concurrent est « offert » avec l’abonnement Office 365.
 
Nous voilà arrivés au moment de répondre à LA question : Qlik Sense vs Power BI vs Tableau : entre les trois, qui est le meilleur ? La réponse pourrait être triviale, mais elle ne l’est pas, loin s’en faut: choisir Qlik Sense est LE seul choix technologique sensé, rationnel et basé sur des éléments qui ne laissent aucunement place à l’interprétation. Tableau, factuellement, devrait en toute logique être écarté, tant ses faiblesses le pénalisent face aux deux autres. Enfin si vous gérez indépendamment de votre solution BI la complexité de modélisation, le multi-sourcing et le stockage des données (type DWH, DataLake ou autre SGBD…), si vous êtes prêt à laisser vos données dans Azure et à payer des extras qui peuvent s’avérer très onéreux quand votre volume de données commence à être conséquent, si vous n’avez pas besoin d’appliquer un filtre sur la donnée à plusieurs niveaux (i.e. dimensions) sur un tableau de bord en particulier, si vous n’avez pas de scénarios complexes dans la distribution et l’envoi de rapports basés sur vos dashboards, alors Power BI est une alternative très sérieuse à Qlik Sense. Beaucoup de si, certes, mais il ne faut pas se leurrer : le gratuit est toujours (trop) cher !
 
Alors comment choisir ? Selon notre expérience, le plus simple est de laisser vos utilisateurs choisir. Procédez comme suit: faites une maquette simple, développez deux applications (une en Power BI, une en Qlik Sense), donnez-les en pâture à vos utilisateurs, ajoutez un scenario de test et une grille d’évaluation objective, et laissez mijoter. Au bout de 3 semaines, collectez les grilles, évaluez les résultats et décidez sur la base de leurs retours. Car au final, ce qui compte, n’est-ce-pas qu’ils soient satisfaits et qu’ils puissent travailler avec les outils qui leur conviennent ? Alors si c’est le cas, ils sauront vous aiguiller et votre choix sera celui qui répondra le mieux à leurs besoins. Et c’est bien là l’essentiel !
 

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider
(aussi quand il faut migrer d’une solution vers une autre)