Une voie vers la coordination territoriale

 
Alors que nous parlions il y a quelques semaines d’une poignée de patients infectés, nous avons maintenant atteint un stade où la représentation la plus fidèle des épidémies est le nombre de victimes. Aplatir cette courbe n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît et un effort mondial massif est en train de se produire. La coordination devient donc clé !
 
A partir de maintenant, il est très probable que vous connaîtrez dans les prochaines heures ou jours directement quelqu’un qui est actuellement infecté, mis en quarantaine voire hospitalisé. Malgré les conseils rassurants des gouvernements, on ne peut s’empêcher de penser que quelque chose ne va pas : pas assez de tests, pas assez de masques, pas assez de lits, pas assez de respirateurs. Néanmoins, notre sentiment est le suivant : personne n’est à blâmer – avouons-le, qui aurait pu être prêt pour cela ? Mais quand même, que sommes-nous vraiment censés faire si l’on a vraiment besoin d’une assistance médicale dans les jours à venir ? Et que penser de notre système de santé si moderne et pourtant si démuni face à cette pandémie ?
La coordination mondiale dans un contexte aussi surchargé et flou est l’un des problèmes les plus complexes à résoudre. Et, au-delà de l’effort remarquable du personnel (para)médical, la plupart des pays manquent d’une vision globale qui s’appuierait sur des données fidèles et actualisées. La majeure partie des hôpitaux continuent de communiquer leurs lits disponibles par de longs e-mails de rapport, des groupes WhatsApp ou des appels téléphoniques, ce qui (il va sans dire) est une perte colossale de temps précieux. Il est d’ailleurs assez étonnant de voir des pays comme la France ou la Suisse être aussi timides pour fournir un centre de données ouvert pour des pandémies telles que le Covid-19. Bien que des entrepôts de données soient en train de voir le jour (et dont la fiabilité des données peut être remise en question), ils sont basés sur la fraction (pas trop infime, espérons-le) des cas signalés. Si vous êtes germanophone, jetez un coup d’œil à cet article, sinon nous vous traduisons son titre : Nous avons collecté le nombre de décès sur Wikipédia. Tout est dit !
 
Les systèmes de santé se sont mis tardivement à prendre des décisions fondées sur des données cohérentes et réconciliées entre régions, pays voire continent (tel que l’Europe). Chez CALYPS, nous pensons que les outils prédictifs et prescriptifs devraient être étendus pour faciliter la coordination entre tous les acteurs de la santé, des médecins de ville aux pays, en passant par les centres médicaux, les cliniques, les hôpitaux, les EMS, etc. Mais assez parlé, laissez-nous vous montrer ce que nous avons à l’esprit !
 

Coordination des moyens face au COVID-19

La semaine dernière, nous avons réfléchi à un outil de coordination territoriale et nous avons élaboré le prototype de base suivant en rapprochant différentes sources de données. Il est appliqué ici à la Suisse (notre pays):
 

La Suisse face à la crise du Coronavirus (COVID-19) au 24.03.2020 

 
Dans la carte interactive ci-dessus, qui montre le contour helvétique et ses cantons, nous affichons 3 indicateurs clés sur lesquels vous pouvez passer votre souris pour afficher les informations sous-jacentes :
 

1. Les cercles bleus sont les établissements de santé.
Leur taille s’échelonne avec le nombre de lits indiqué ici en 2017

 

2. Les cercles rouges illustrent le total des cas de Covid-19 déclarés par canton centré sur la « capitale » correspondante (ville principale).
Leur taille, comme dans la carte de John Hopkins, est proportionnelle au nombre de cas. Par exemple, « Vaud » est aujourd’hui l’endroit le plus critique.

 

3. Les lignes jaunes sont le point central de l’outil.
Nous avons écrit un algorithme d’optimisation pour trouver l’hôpital de dispatching le plus pertinent pour un centre d’infection donné en fonction de la proximité, du nombre de lits et du nombre de nouveaux cas.

 
Notre module utilise notre plateforme d’intelligence artificielle et donne une vision interactive immédiate de la configuration territoriale. Il permet de prendre des décisions rapides pour gérer la coordination des moyens, en particulier aux stades précoces ou tardifs des épidémies. S’il était alimenté par des données en temps réel (notamment sur la capacité d’accueil et les cas de plus grande granularité), il permettrait aux autorités (cantonales et fédérales) de prendre rapidement des mesures globales et ciblées au service d’une meilleure coordination territoriale.
 
Mais ce n’est pas tout : notre module permet d’afficher les prévisions pour les prochains jours comme indiqué ci-dessous. La carte illustre la situation à laquelle il faut s’attendre 3 jours après aujourd’hui, à savoir le 27 mars 2020, et la complexité que cela pourrait impliquer dans les zones les plus touchées.
 

La même Suisse face à la crise du Coronavirus (COVID-19) le 27.03.2020 (soit dans 3 jours) 

 
Il va de soi que nous apprécions tout commentaire sur la précision des données cartographiques que nous représentons. En effet, comme elles proviennent de plusieurs ensembles de données, de petites erreurs ne sont jamais à exclure. Aussi n’hésitez pas à nous écrire si quelque chose venait à ne pas convenir.
 

Anticiper l’impact du COVID-19

CALYPS, modestement, peut aider à anticiper cette problématique de coordination, pour autant que les données soient disponibles. Et pour l’instant, on ne peut que déplorer l’absence de données détaillées quant au nombre de cas déclarés pour le COVID-19 au niveau des communes, des cantons ou des régions linguistiques.

 

Notre plateforme d’intelligence artificielle est spécialisée dans l’anticipation des flux. Les résultats qu’elle génère sont exposés quotidiennement à la dure réalité du terrain et sa performance est démontrée. En l’alimentant avec des données pertinentes (telles que décrites plus haut) et en utilisant ses capacités prédictives, nous sommes persuadés qu’elle pourrait aider les autorités et les établissements de santé à mieux appréhender les impacts de la pandémie.

 

Aussi, vous qui lisez ce BLOG, n’hésitez pas à le partager et à le relayer à toutes les personnes qui pourraient influencer nos autorités et les décider à utiliser notre IA : dans ce combat, toutes les aides sont précieuses, le temps joue un rôle clé et dans ce cadre, anticiper, c’est en gagner!

 
Team CALYPS
 
A propos des informations prédictives de CALYPS : l’exactitude de toute prévision ou information prévisionnelle dépend de manière critique de la qualité, du moment et de la taille de l’échantillon des données. Il en va de même pour les prévisions produites par CALYPS. CALYPS n’assume aucune responsabilité pour les conclusions et les décisions prises, y compris les éventuels plans qui en découleraient pour toute partie qui utiliserait les informations de CALYPS.

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider