Le salon SITB 2017 vient de se terminer et il est temps de faire un premier bilan

 

Le salon SITB 2017 vient de fermer ses portes et cette année encore, nous partagions avec notre partenaire technologique QLIK un espace dédié à la data intelligence. Je ne vais pas m’étendre sur la fréquentation ou l’organisation (les organisateurs sauront mieux le faire, je présume) mais on dira que la deuxième n’a pas failli.

 

Durant deux jours, nous avons pu nous exposer aux questions des visiteurs et cette année, il faut le reconnaître, quelque chose a changé: la donnée est de moins en moins considérée comme un actif de second ordre (dans les meilleurs cas), mais se retrouve de plus en plus au cœur des débats. Couplée à la montée en puissance des services connectés, elle devient une matière (enfin) exploitable et beaucoup de PME commencent à s’en rendre compte.

 

Parmi les questions auxquelles nous avons été confrontés, trois se sont révélées récurrentes à la fin de ces deux jours.

 

Pourquoi Qlik ?
Malgré tous les efforts de communication de l’éditeur, nous avons pu constater que tout le monde ne connaissait pas (encore) QLIK, loin s’en faut ! Entre ceux (minoritaires) qui n’avaient absolument connaissance en business intelligence et les amateurs éclairés (tout aussi minoritaires) qui viennent avec des idées bien ancrées, la vaste majorité des visiteurs en étaient encore à se demander quelle solution choisir entre QLIK, Tableau et PowerBI. Question bien légitime s’il en est ! Pour dire les choses simplement, cette comparaison est de moins en moins pertinente tant la technologie QLIK se distingue: elle permet notamment de préparer les données et de les partager sous gouvernance, elle dispose d’une interface 100% responsive, elle vous guide dans le story telling, elle vous dispense d’utiliser des appliances, elle propose un moteur de recherche en langage naturel, elle intègre l’analyse des données géocodée, elle dispose d’un bot permettant l’interaction instantanée, elle dispose de tous les connecteurs aux données sources, elle intègre des données d’enrichissement, elle expose des API puissantes et interactives, etc., etc., etc. La concurrence est plus « spécialisée »: Tableau se focalise principalement sur la visualisation (conséquence: il faut une couche ETL et un DWH pour pouvoir en tirer réellement parti) alors que Power BI est principalement conçu pour des cubes de données sur MS SQL (conséquence: prévoir un peu de budget pour la base de données …). Ces deux alternatives sont loin d’être ridicules, mais elles ne boxent pas dans la même catégorie: avec Qlik, vous disposez d’un outil complet pour tirer toute la quintessence de vos données, simplement et efficacement.

 

Et maintenant ?
Beaucoup de visiteurs sont venus nous demander comment aller plus loin dans leur démarche. En gros, après avoir pris conscience de l’importance de leurs données, certaines entreprises se sont lancées dans l’aventure en commençant par les centraliser. Cette opération (souvent) complexe prend un certain temps et ne manque pas de créer (dans un premier temps) plus de problèmes qu’elle n’en résout. Ainsi, pour centraliser des données, il faut déjà les collecter, ce qui est en soi déjà un défi. Puis se pose la question de la qualité des données collectées. Et enfin de leur utilité: c’est bien beau de centraliser des données, mais après on fait quoi ? C’est là tout l’intérêt de passer par des acteurs comme CALYPS: non seulement nous vous aidons à identifier où et comment vos données impactent votre chaîne de valeur, mais encore nous vous guidons dans l’élaboration de votre stratégie de gestion des données clé (ou MDM), nous vous permettons de les (ré)intégrer dans votre chaîne opérationnelle et d’en tirer de la valeur tangible. Dans ce cadre, notre crédo est simple: au lieu de poser des hypothèses très compliquées dès le départ, nous préférons nous en tenir à votre réalité (que nous capturerons à partir de vos données). Une fois votre réalité modélisée, nous construisons par dessus les indicateurs pertinents qui répondent à vos questions, qui vous guident dans votre activité (quotidienne et sur le terme) et qui vous permettent d’influencer votre performance.

 

Vous prédisez le futur ?
Certains visiteurs étaient aussi intéressés par la côté prédictif de la data intelligence. Etonnamment la plupart avaient conscience qu’il n’y avait rien de « prédictif » au sens de Madame Irma, mais qu’on entrait de plein pied dans les mathématiques statistiques analytiques. En effet, prédire, c’est avant tout établir la probabilité d’un évènement à se produire (selon des conditions données), l’idée étant de la définir suffisamment tôt pour que l’entreprise concernée puisse s’y préparer en fonction. Simple à dire, complexe à mettre sur pied. Avant tout, condition sine qua non, il faut un engagement fort de la direction et un objectif business avéré. Ensuite il faut garder en mémoire qu’une telle solution ne pourra correctement fonctionner sans une maintenance régulière. Par ailleurs, nonobstant l’investissement de départ, sans données fiables en amont il ne sera pas possible de prédire quoi que ce soit. Comme tout dépend de la qualité des données, il est donc nécessaire de disposer d’un outil de collecte suffisamment puissant pour filtrer les données et trier le bon grain de l’ivraie. Mais attention: une fois les données centralisées, nettoyées et filtrées, s’il n’en reste plus, cela n’en vaut pas la peine. Donc il faut encore introduire dans l’organisation une culture vertueuse du chiffre et s’assurer que tous les collaborateurs la comprennent (et l’appliquent), ce qui est loin d’être une sinécure. Bref, avant de se lancer dans pareille aventure (même si certains en tirent d’ores et déjà de très hauts profits), il convient de bien se préparer et de prendre le bon chemin dès le départ (sinon la déception risque d’être à la hauteur des investissements consentis). Avec CALYPS et QLIK, vous disposez dès le départ de la bonne combinaison gagnante.

 

Management par l’incertitude
Pour terminer, nous avons eu l’opportunité mercredi 31 d’exposer à tous les visiteurs (courageux, car ils sont restés pour notre conférence de fin de journée), comment, en introduisant le facteur incertitude dans la gestion et l’optimisation des plannings, on peut amener les services de santé ambulatoires à faire mieux en coûtant moins. Sans volonté de rentrer dans les détails et avec le soucis de vulgariser un problème relativement complexe à la base, nous avons tenté de montrer durant cette conférence qu’en disposant des bonnes informations (fournies par exemple par notre modèle de données spécialisé ARTEMIS), du savoir-faire métier (indispensable pour concevoir des solutions qui soient pertinentes), de l’expertise mathématique et statistique, ainsi que de la bonne technologie (comme QLIK), il est possible d’appliquer des algorithmes mathématiques éprouvés dans le monde industriel (notamment dans la gestion et l’optimisation des flux sous contraintes) et de les appliquer au monde de la santé. Ce projet étant en cours, de plus amples informations vous seront transmises au fur et à mesure de son déploiement.

 

2017 est une année charnière qui voit les entreprises prendre (enfin) conscience de l’importance de la donnée. Ce SITB aura eu le mérite de nous en faire sentir le goût.

 

Vivement 2018 !

 

KABE

 

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider