Master Class MEDICALYTICS 2017

 
Le petit monde de la santé est en pleine mutation. Sous la pression de la population lasse de voir ses primes d’assurance augmenter année après année, le législateur est forcé de cadrer les activités de soins et la facturation qui en découle. Sous la pression des bailleurs de fonds (assurances et cantons, notamment) les professionnels de la santé sont forcés de devenir de plus en plus performants et doivent accepter la comparaison inter-établissements.

Nous ne sommes pas le seul pays à se poser des questions sur le financement de son système de santé. D’autres se sont posés les mêmes questions et sont arrivés peu ou prou aux mêmes conclusions:

a) plus de performance = plus de spécialisation

b) moins cher = économies d’échelle = consolidation de l’offre

 

Le marché aura donc tendance dans ces prochaines années à concentrer les offres de soin et à se spécialiser. Pour la clinique, l’hôpital ou le centre ambulatoire, cela se traduit notamment par un marché de plus en plus compétitif où le risque de se retrouver face à un concurrent effectuant exactement la même prestation avec la même qualité mais à un prix 50% inférieur (voire plus) est réel.

Seuls les acteurs qui maîtriseront leurs processus et offriront des prestations spécialisées optimisées pourront surmonter les défis posés par le marché de la santé. La population et le monde politique parlent de « prix juste à payer » pour la santé. Les cantons et les assureurs parlent de coûts toujours plus élevés. Les fournisseurs de soins, eux, sont plus mitigés:

– dans le stationnaire, alors que les établissements publics sont habitués à travailler en tenant compte du coût par cas, cette habitude est moins marquée auprès des établissements privés, du moins en ce qui concerne la gestion des soins hors LAMAL;

– dans l’ambulatoire tous les établissements sont logés à la même enseigne (TARMED) et dans ce cadre la maîtrise des processus (et des données inhérentes) est considéré désormais comme un must have.

 

Dans tous les cas, sans la maîtrise des données, pas de prix juste en fin de chaîne.

De nos jours tout établissement de santé se doit d’intégrer dans sa stratégie data toutes les données en lien avec son activité, ses praticiens et (last but not least) ses patients. Avant, pendant et après l’intervention (avec ou sans séjour), l’établissement de santé concerné se doit être capable au temps T de capter le pouls de son activité, de capter la pression de ses praticiens et de capter la voix de ses patients. Sur la base de toutes les informations collectées et combinées, les indicateurs de pilotage deviennent pertinents : ils décrivent correctement qui fait quoi quand et comment, ils évaluent la performance et proposent des directions privilégiées pour la suite des actions.

 

Présentée lors de la conférence Medicalytics qui se tiendra jeudi 4 mai 2017 à Lausanne, la master class « La clinique à coeur ouvert » ambitionne de  démontrer que bien des réponses aux questions du management sont cachées dans les données des établissements. Elle a aussi pour objectif de montrer comment combiner et tirer parti de ces données, notamment en mixant données opérationnelles et données d’analyses médicales.

Vos données ont de la valeur !

La Data Intelligence est destinée aux gestionnaires, décideurs et dirigeants d’entreprise. Il s’agit de la mise en œuvre des moyens, outils et méthodes destinés à fournir l’information utile pour décider et agir en toute connaissance de cause. Mettez-toutes les chances de votre côté en vous appuyant sur des professionnels de la donnée.

Les experts CALYPS sont là pour vous aider